Le chauffage bois atteint désormais des rendements de 95%. Ceci se produits avec.des chaudières automatiques notamment à granulés de bois.
Ces chaudières entièrement automatisées permettent la fourniture de chauffage et d’eau chaude sanitaire pour un immeuble d’habitation ou de bureaux voire un écoquartier.
Aujourd’hui dépendre des énergies fossiles n’est plus possible sur le plan économique comme sur le plan écologique. De ce fait, l’utilisation d’énergie renouvelable comme le bois permet d’utiliser le médian eau chaude comme pour une chaudière fioul ou une chaudière gaz. Pour les installations de grosse puissance (au delà de 500 kW), un mixte énergétique est recommandé: soit un chaudière bois et une ou deux chaudière gaz. En fonction des cout de l’abonnement gaz différent hiver comme été, il sera judicieux:
. d’utiliser la chaudière bois comme base en hiver et de faire moduler la chaudière gaz,
. d’utiliser la chaudière gaz en été juste pour les besoins d’eau chaude sanitaire.

Nous renvoyons dès à le lecteur averti au Guide de la Chaudière, nouveau site très professionnel et indépendant, élaboré par des experts du chauffage. L’article intitulé « chaudière gaz et chaudière bois pour copropriété » est intéressant pour les usages des 2 énergies complémentaires le gaz et le bois.

Utiliser le bois pour le chauffage collectif, que cela soit pour un immeuble, un écoquartier, un réseau de chaleur, …, est un garantie d’utiliser une énergie renouvelable avec un gros potentiel pour l’avenir. La réglementation thermique basse consommation la RT 2012, nous l’exige presque. Alors?

Le mode d’approvisionnement du bois est de plus rigoureux. de ce fait, l’énergie biomasse présente de plus en plus de qualités quand à la non dépendance énergétique et la stabilité des prix de ce combustible. Car si 10% de rendement séparent les meilleurs chaudières bois des meilleures chaudières gaz (à condensation), gageons que la différence de prix sera plus volatile pour les énergies fossiles que pour le bois.

Il faut certes « apprendre » à maîtriser la matière première et sa logistique, avec nécessairement une volonté politique marquée, en France et dans l’Union Européenne. Seule stratégie pour éviter une trop forte pression et dépendance des lobbies pétroliers. D’autres pays comme le Canada, l’Afrique du Sud, …, organise la filière bois comme une filière industrielle interne à des fins de consommations internes voire d’exportations! Pourquoi pas la France. Imaginons, ou plutôt visualisons que cela soit possible!