C’est une combustion complète : quasiment aucune fumée ne s’échappe, si ce n’est un peu de « fumée » blanche qui est en réalité de la vapeur d’eau. Quelles sont les conditions d’une combustion complète: une température de combustion supérieure à 800° C pour que tous les gaz brûlent, une deuxième arrivée d’air dans la chambre de combustion, qui va amener l’oxygène nécessaire à la combustion complète, un mélange parfait du gaz chaud et de l’air secondaire, un foyer bien fermé et de préférence revêtu d’un matériau réfractaire.

Une combustion au ralenti étant toujours incomplète, choisissez un appareil dont la puissance est adaptée au volume à chauffer.

Dans tous les cas, orientez-vous vers l’utilisation d’équipements performants, avec un rendement d’au moins 65 % et aux émissions réduites. (performances label Flamme Verte). Notez que le passage d’un rendement de 50 à 70% vous permet d’obtenir une économie de bois combustible de 30% .Outre les économies de bois et de manutention, vous tirerez également profit d’avantages fiscaux.

> En savoir plus sur la neutralité du bilan carbone bois > Bilan carbone EnR

L’utilisation beaucoup plus souple des chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés permet de régler à volonté la puissance, comme pour une chaudière au fioul ou au gaz.

On peut comparer les rendements des différents types de chauffage au bois :

TYPE

RENDEMENT
Insert et cheminée ouverte 10 à 15%
Insert et foyer fermé 70%
Cuisinière à bois 50 à 70%
Poêle à bois bûches 40 à 80%
Poêle à bois à granulés 80% et plus
Chaudières à bois à bûches 50 à 90%
Chaudières à granulés de bois 95%